Bujumbura

CRPF_big Centre de formation de Niamey

Novembre 2012, Bujumbura, Burundi.

Le Cirtef (Conseil International des Radios-Télévisions d’Expression Française) tient son assemblée générale dans la capitale du Burundi. Au bord du lac Tanganyika, entre la RDC et le Rwanda, les collines sont vertes et humides. Le climat est pénible et la malaria fait des ravages. Il y a là les responsables des radios et tv du sud et du nord. Les regards sont croisés. On parle de problèmes très pratiques de distribution, de caméras, d’onduleurs. Mais on aborde aussi des soucis de fragmentation numérique, de télévision connectée, de podcast radio. Il y a aussi des relations compliquées avec les autorités de régulation. Pression politique brutale et directe dans certains cas. Complexité juridique et modèles de financement sur la sellette ailleurs.
Mais partout les mêmes questions obsédantes : comment parler au jeune public, sur-sollicité, picoreur, tout en misant sur des valeurs publiques, comment assurer le financement de programmes de qualité tout en assurant leur indépendance, comment rester ouvert au monde tout en ancrant les programmes dans les contextes culturels locaux ? Et là, il n’y a pas de réponse prête à l’emploi. Juste des expériences partagées, débattues.

Les radios et télévisions publiques ont besoin de ces débats. Qu’ils se tiennent dans le cadre de l’UER (l’Union Européenne de Radio-Télévision, l’eurovision), de la CTF (Communauté des Télévisions Francophones) ou des RFP (Radios Francophones Publiques), peu importe. Ce brassage d’idées est vital, surtout pour les petites régions. Il aère les idées reçues.

La RTS, Radio Télévision Suisse, est engagée pleinement dans tous ces échanges, au point d’emprunter l’acronyme de sa cousine africaine, la Radio Télévision Sénégalaise ! Et de s’occuper d’un centre de production TV à Niamey, Niger, en collaboration avec la coopération suisse. Cette présence internationale offre à notre petit pays un rayonnement inestimable.

Gilles Marchand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Compléter le calcul ci-dessous afin de filtrer les commentaires indésirables (spam). *