Culture, information, jeux, sciences, c’est la rentrée sur les chaînes de la RTS !

big

Depuis quelques jours, un vaste débat a débuté au Parlement, à propos du mandat et du périmètre du service public. Ce débat conclura une séquence durant laquelle la commission fédérale des médias, puis le Conseil Fédéral lui-même, ont décrit leurs attentes et visions du service public.

Le mandat de service public

Les principaux messages sont, à ce stade, assez clairs :

Tout d’abord, compte tenu de sa diversité culturelle et linguistique, la Suisse a besoin d’un service public de qualité, capable de produire des programmes généralistes, dans toutes les langues et dans tous les domaines, pour toucher toute la population.

Ensuite, ce service public doit être partagé entre, d’une part, une grande entreprise nationale, la SSR et ses unités régionales dont fait partie la RTS ; et d’autre part des chaînes de radio et de télévisions privées, qui bénéficient d’une concession et de l’accès à la redevance.

Le service public suisse doit aussi se distinguer des offres commerciales internationales. Il doit également toucher les jeunes, notamment grâce à sa présence numérique.

De plus, il doit encore offrir des prestations de programmes équivalentes dans les 3 grandes régions du pays et il doit pouvoir s’appuyer sur un modèle de financement mixte, qui inclue la publicité en télévision, compte tenu du faible nombre de foyers suisses.

Enfin, le service public suisse doit avoir une taille suffisante pour pouvoir résister aux puissantes concurrences internationales, particulièrement dans le domaine de la télévision et des offres en ligne.

Ces orientations générales et stratégiques seront donc débattues au Parlement. Car l’enjeu est de taille. Parler du modèle du service public audiovisuel, c’est parler d’une certaine idée de la Suisse. Une Suisse de la diversité, de la solidarité et du savoir-faire.

La nouvelle grille d’Espace 2

Parallèlement à ce débat, la RTS a donc préparé ses grilles de rentrée, dans les différents domaines de programmes, sur les différents vecteurs.

Il y a quelques nouveautés qui résonnent assez bien avec le débat sur le service public.

En premier lieu, un engagement fort dans le domaine de la culture, avec une nouvelle grille de programme pour Espace 2.

Cette nouvelle grille est accompagnée d’une nouvelle plateforme numérique entièrement dédiée à la culture, qui rassemble toutes les productions de la RTS dans ce domaine, tous médias confondus.

RTS Culture devient logiquement notre troisième grande plateforme numérique, après RTS info et RTS sports.

Le sport et le divertissement, points phares du service public

Le service public rassemble aussi la population à travers des programmes sportifs et du divertissement, en phase avec nos réalités socio-culturelles.

Nous sortons d’un été très sportif, avec l’Euro 2016 et les JO, la Fête fédérale de lutte ce week-end et de nombreuses manifestations régionales couvertes par la RTS. Ces rendez-vous sont plébiscités par le public. On peut relever, par exemple, que 89 % des téléspectateurs qui ont suivi l’Euro 2016 l’ont fait sur les antennes de la RTS !

Cela prouve une vraie demande publique, qu’il est d’autant plus important de servir que dans bon nombres de pays, y compris voisins, car le sport tend à se privatiser sur des chaînes à péage.

Dans le domaine du divertissement, un nouveau jeu quotidien, « C’est Ma Question », arrive sur la RTS. Il fera la part belle aux romands.

L’information au cœur du mandat de service public

L’information est le cœur même du service public, sur tous les vecteurs.

Signalons à ce sujet une initiative intéressante de la rédaction de l’actualité TV, qui lance une production de vidéos courtes, s’appuyant sur un rythme rapide et une narration qui emprunte à celle des réseaux sociaux. Ces vidéos, signées par la rédaction de NOUVO, sont destinées aux réseaux sociaux, et visent ainsi un public jeune que nous avons à cœur d’informer de manière adaptée à son comportement média.

La RTS mène ici une expérience pilote depuis Genève, en collaboration avec nos collègues alémaniques, tessinois et romanches. Les vidéos de Nouvo seront ainsi produites dans toutes les langues nationales. Les premières expériences sont très encourageantes avec certaines vidéos qui ont déjà touchés plus de 100’000 personnes.

L’information, c’est aussi le décodage et l’analyse. Saluons ici la nouvelle formule de « Géopolitis » pilotée par Marcel Mione, après le départ à la retraite de Xavier Colin.

Et puis le service public, tel que nous le comprenons, c’est différents projets dans différents domaines qui comptent.

Découvrez par exemple la nouvelle version de la plateforme « Avis d’Expert », qui recense les contributions de tous les chercheurs, scientifiques et enseignants qui s’expriment sur nos antennes. Développée en partenariat avec le Triangle Azur (UNIGE, UNIL, UNINE), cette plateforme unique en son genre possède aujourd’hui un réseau de 1700 experts, et propose 5000 sujets, audios ou vidéos.

Elle complète RTS découverte, qui s’adresse, elle, plutôt aux jeunes du secondaire, en collaboration avec les départements cantonaux de l’instruction publique.

Un tour d’horizon qui souligne la diversité des rendez-vous de la RTS, sur les vecteurs.

Lien du dossier de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Compléter le calcul ci-dessous afin de filtrer les commentaires indésirables (spam). *