Radios Francophones Publiques : plus forts ensemble

RFP_big Crédit/Copyright : Fotolia / BillionsPhotos.com

Au moment où les Radios Francophones Publiques (RFP) fêtent leur 60ème anniversaire, notre paysage médiatique est plus bouleversé que jamais. Avec certes de nombreux risques à la clé. Mais avec de réelles chances aussi pour les services publics, qui, s’ils arrivent à bien expliquer leurs contributions essentielles à la cohésion sociale, au bon fonctionnement de nos démocraties et à l’animation de la vie culturelle, seront plus indispensables que jamais !

Une évolution numérique facteur de changement

Pour engager ce débat décisif, il convient de rassembler les forces, de parler d’une seule voix, de favoriser la circulation des savoir-faire entre les services publics. D’autant plus que l’espace et les valeurs francophones, dans cette société numérique globalisée, méritent toute notre attention.

Il se trouve que la collaboration entre radio et télévision se développe rapidement, particulièrement sur les plateformes digitales qui touchent les jeunes. Le comportement média du public est moins lié aux vecteurs que par le passé, il est moins linéaire, plus mobile, plus « à la carte », pour l’audio comme pour la vidéo.

Trois des membres RFP développent aujourd’hui des activités dans le domaine de la radio, de la télévision et du web. Le quatrième, Radio France, a une stratégie numérique ambitieuse et propose d’excellents enrichissements visuels de ses émissions radios. Les collaborations avec France Télévisions sont appelées à se renforcer.

Enfin, il faut aussi encourager tout effort de simplification et de synergie dans le contexte de pressions budgétaires très sérieuses auxquelles nous sommes tous soumis.

Une nouvelle organisation forte 

Autant de raisons qui ont incité les dirigeants de la RTBF, de CBC RadioCanada, de la RTS, de Radio France, de France Télévision, de TV5Monde, de TV5 Québec Canada, à lancer un projet stratégique de rapprochement entre les RFP et la CTF (communauté des télévisions francophones). Avec la création d’un secrétariat général commun, qui sera dirigé par notre collègue Eric Poivre.

Cette nouvelle organisation professionnelle sera pleinement opérationnelle en janvier prochain. Elle devra à la fois cultiver ce qui fonctionne très bien, comme les commissions RFP et les émissions communes, tout en développant de nouveaux atouts, dans le domaine de la co-production sur nos trois vecteurs, de la formation et de la communication.

En clair, le rassemblement de nos forces et de nos moyens ne se fera jamais au prix de notre diversité ou de nos spécificités.

Gilles Marchand,

Président des RFP 2014-2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Compléter le calcul ci-dessous afin de filtrer les commentaires indésirables (spam). *