Votez !

Cinecivic_Big

Rarement les buts du service public audiovisuel et ceux des institutions politiques n’auront été aussi proches.

Une des missions fondamentales du service public, inscrite dans la concession, c’est de permettre aux citoyennes et citoyens de se faire leur propre opinion sur des sujets qui les engagent et sur lesquels ils sont  appelés à donner leur opinion.

Cette mission est d’autant plus importante que la démocratie directe implique une large et quasi permanente consultation populaire.

Et tout le système repose évidemment sur la participation populaire, qui légitime le choix des urnes.

Or nous partageons un constat problématique, avec les organisateurs de Cinécivic : si les jeunes votent moins que les personnes plus âgées, il en va de même chez les téléspectateurs, dont  les plus jeunes ne sont pas les plus amateurs d’émissions politiques.

Il convient donc de repenser la forme des émissions politiques comme des messages politiques afin d’intéresser un plus jeune public.

C’est l’expérience menée avec Cinécivic. C’est aussi ce que nous tentons avec des émissions comme Infrarouge, qui intègrent de la caricature, qui n’hésitent pas à laisser parfois le ton monter, et qui ne sont plus programmées le dimanche matin entre les offices et le gigot familial !

Mais c’est compliqué, car les responsables politiques actuels n’apprécient pas toujours ce genre de format et d’exercice…. Tout comme certains téléspectateurs plus « traditionnels » pour qui la confrontation n’est pas assez constructive.

Infrarouge a clairement renouvelé le genre en Suisse romande, et il faut encore rappeler qu’il vise un public large, et sensiblement plus jeune que celui du dimanche matin.

L’autre approche consiste à introduire régulièrement des petites doses de thématiques politiques dans ces émissions plus généralistes. On peut ici citer Mise au Point, passé maître en la matière, ou plus simplement nos journaux d’actualité, qui soignent le fond mais aussi la forme des sujets traités, avec un recours important à l’infographie et l’illustration pédagogique.

Cinécivic, en misant sur le court métrage et surtout en proposant à des jeunes citoyens de raconter le vote avec leurs mots, leurs rythmes et leurs imaginaires, a la même approche.

Il faut donc soutenir ce projet, le faire savoir et encourager l’expérience. C’est ainsi que la Suisse préparera la relève de ce qui façonne sa cohésion : l’engagement citoyen et l’art de la coexistence.

Emission Mise au point – 28 septembre 2014 – “Comment ramener les jeunes aux urnes”

 

Gagnante catégorie 19-25 ans, Elena Petitpierre « Faisons tous notre part »;

 

Gagnant catégorie 15-18 ans, Mikaal Ahmad, « N’importe qui peut changer son monde »;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Compléter le calcul ci-dessous afin de filtrer les commentaires indésirables (spam). *