Une belle cuvée 2016 pour les programmes de la RTS

mosaique gm blog big

Bien sûr, le sport a joué un grand rôle, avec un Eurofoot en France et des JO brésiliens qui ont passionné les Romands. Ces deux événements pèsent pour environ 1,5% dans la part de marché tv de l’année. Mais les bons résultats de la RTS ne se résument pas aux sports.

Les rendez-vous d’information restent très suivis, le divertissement a aussi noué un contact privilégié avec le public, grâce au 26’, et de manière générale, tous les rendez-vous de prime time ont très bien fonctionné en 2016.

Les performances des chaînes radio sont globalement stables et nos offres interactives continuent à élargir l’audience de la RTS, notamment chez les jeunes.

250’000 ouvertures audiovisuelles chaque jour sur les plateformes numériques  de la RTS

Nous dépassons maintenant les 11M de visites mensuelles, avec un transfert clair du site web vers les App’. Même phénomène encore plus marqué du côté des ouvertures vidéo et audio en ligne, qui s’élèvent en 2016 à 7’600’000 par mois (250’000 par jours). L’autre élément marquant est la domination, chaque année plus forte, du mobile, qui capte 67% de toutes nos consultations en ligne. Et on observe à nouveau une forte corrélation entre la fréquentation des sites et app’ de la RTS et l’actualité, sportive ou internationale.

Depuis une bonne année, la RTS développe sa présence sur les réseaux sociaux.Cette présence est non exclusive mais ambitieuse, car nous permet de rester en contact avec les jeunes. Animalis est un bon exemple de cette stratégie, avec près de 2,5M de démarrages ou vues.

 

 

Résultats de nos chaînes radio moins spectaculaires car nettement moins volatiles

Le monde de la radio est fait d’habitudes qui évoluent plus lentement car elles sont inscrites dans les rythmes et modes de vie. Cela dit, on voit poindre à l’horizon quelques mouvements qui préfigurent là aussi des changements. Ainsi, la durée d’écoute en linéaire du média radio recule légèrement. Pour migrer sans doute vers d’autres usages, à la carte.

Le marché romand reste très stable en pdm. Les radios RTS et SSR rassemblent toujours largement le public avec près de 60% de pdm et restent largement en tête dans toutes les tranches d’âges. Les radios privées se portent bien en Suisse romande et nous nous en félicitons.

Et nous voyons donc émerger ces nouveaux usages, avec par exemple ces vues, sur les réseaux sociaux, de certaines chroniques de radio filmée.

 

 

La télévision devient souple et interactive

On constate tout d’abord que la durée d’écoute du média, loin de céder sous les coups de boutoir des offres en ligne, résiste très bien.

Avec une augmentation de la consultation en différé contre le direct. La réponse de la télévision à l’explosion numérique est là: la bonne vieille tv devient souple, et se propose elle aussi à la carte! Le rattrapage progresse partout, chez les jeunes comme chez les seniors. Et c’est logiquement chez les actifs qu’il est le plus pratiqué. Dans ce contexte, la durée d’écoute de la RTS est stable et suis le même mouvement. La part de marché de la RTS entre 18h et 23h00 est très solide, à 34%. Les principales concurrentes de la RTS restent TF1 et M6, mais elles sont bien tenues à distance respectable! D’autant plus que la RTS progresse entre 2015 et 2016 de 33 à 34%.

Comme en radio, la RTS est en tête dans tous les segments d’âge, à la différence près qu’en tv, ce sont des chaînes étrangères qui sont en deuxième et troisième position…

1,2M de téléspectateurs, 970’000 auditeurs et 400’000 internautes chaque semaine !

Au-delà des performances chiffrées, cette capacité à rassembler le public est importante, car elle légitime l’existence d’un service public suisse. Et nous tentons tous depuis des années d’essayer de consolider nos audiences. Et c’est chose très difficile car il n’existe pas de méthode fiable qui peut intégrer tous les usages.

Nous avons toutefois pu développer un nouvel indicateur, qui mesure l’empreinte hebdomadaire de la RTS, avec tous ses vecteurs. On peut ainsi constater que nous touchons réellement chaque semaine 1.2M de téléspectateurs, 970’000 auditeurs et 400’000 internautes.

Ce qui, ramené à l’échelle de la Suisse romande, est pour le moins significatif.

2001 – 2016 : 15 ans de bouleversement médiatique …

Ce bilan d’audience est donc le dernier que je fais, en tant que directeur de la RTS. Et c’est en fait le 16ème !  Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’est passé beaucoup de choses en 16 ans dans le monde des médias.

En 2001, il y avait 33 chaînes de TV disponibles en Suisse romande, il y en a 400 aujourd’hui. L’offre en ligne de la TSR était balbutiante, aujourd’hui ce sont 360’000 visites quotidiennes sur nos sites et 250’000 ouvertures audiovisuelles en ligne.

 

 

Malgré cette explosion concurrentielle, la part de marché de la RTS est restée remarquablement stable : 36,2% en 2001, 34% en 2016. Ce bilan, sur une longue durée, dans un paysage en complète mutation, est réjouissant! Il faut dire que nous avons quelques repères immuables.

Le TJ, aujourd’hui 19h30, reste un des plus performants d’Europe alors que Temps présent, toujours  en prime time le jeudi soir, détient un quasi record du monde de durée et reste très présent dans le cœur des romands. Tout comme ABE ou PAJU et de nombreux autres rendez-vous.

Ce qui compte finalement, c’est le dosage entre quelques repères très solides, qui entretiennent la relation de confiance et des tentatives, des prises de risque, des expériences parfois réussies, parfois non. Nous avons été très attentifs à ce dosage, durant plus de 15 ans et je voudrais ici saluer et remercier les équipes de la RTS.

C’est tout simplement la marque d’un service public de qualité, en phase avec son public.

Communiqué de presse “Audiences 2016 : une bonne cuvée pour les programmes de la RTS

Communiqué de presse “Points Forts 2017


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Compléter le calcul ci-dessous afin de filtrer les commentaires indésirables (spam). *